Dorine

Il était une fois mon blog

Mercredi 29 juin 2011 à 22:54

La SNCF et moi c'est comme pour beaucoup d'autre, une grande histoire d'amour.

Oui j'aime la SNCF, j'aime attendre plus d'une heure à la gare de Nantes pour avoir ma correspondance. J'aime attendre les trains en retard dans le froid avec mes 36 valises et mes 42 sacs. J'aime louper mes correspondance pour cause de ralentissement du train du à des travaux sur la voix ferrée. Et surtout j'aime payer la peau du cul pour ses services de haute qualité.

Le trajet la Roche-sur-Yon/Laval est toujours un véritable parcour du combattant. Il faut savoir qu'après 18h, il est impossible d'effectuer ce trajet jusqu'au bout, on se retrouve bloqué, soit à Nantes, soit au Mans, ou encore à Rennes, selon le parcour choisi, par manque de correspondance allant jusqu'à Laval. Et oui, pour arriver à Laval le soir, il faut être à Nantes avant 19h20, sous peine de quoi on loupe le dernier car pour Laval. Mais en prenant le TER La Roche/Nantes de 18h41 on arrive à Nantes à 19h42. Alors pour le car, c'est foutu. Bien sûr on peut aller au Mans ou à Rennes en train, ça oui on peut.

Le Mans, parlons'en du Mans, à partir de 19h, il y a encore trois train pour le Mans, un à 19h pile, un à 19h04 et un à 20h58. Pourquoi deux trains à 4 minutes d'écart, et le troisième 2h plus tard ? Donc on arrive à Nantes à 19h42, et on attend une heure pour avoir le train. Avec tout ça on arrive au Mans à 22h16, et il y a plus de train pour Laval, evidemment. A partir de 20h, il y a plus que trois train pour Laval, un a 20h08, un à 21h02 et un à 21h09. Pourquoi bordel, ils foutent encore deux train à moins de 10 minutes d'éccart ?!

En passant par Rennes, ce n'est pas plus facile, à partir de 19h, il reste 3 trains Nantes/Rennes, le premier à 19h16, donc trop tôt, le second à 20h22 et le dernier à 21h40. Donc pour une fois, les train sont un peu mieux reparti, un par heure, c'est peut être juste dans la region pays de la loire qu'ils ont du mal à compter les train. Donc celui de 20h22 et on arrive à Rennes à 21h55, et là pas de bol, le dernier train Rennes/Laval est a 21h10. Bon effectivement, mettre un train Rennes/Laval à 22h, c'est peut être un peu stupide, il ne doit pas y en avoir beaucoup qui est besoin d'un train à une heure pareil, ni beaucoup qui se fasse un véritable parcour du combatant pour aller dans une ville de la même region situé à 2h15 en voiture.

Avec un peu plus de bonne volonté, ça serait possible de faire un La Roche-sur-Yon/Laval en passant par Nantes et le Mans. Il suffirait qu'il y est un train Nantes/Le mans à 20h, au lieu qu'il y en est deux à 19h et rien avant 21h. Juste un train à 20h, ça permettrai d'être au Mans à 21h, et si au lieu de 21h09 (ce qui est totalement stupide vu qu'il y a un train même pas 10 min plus tôt), le dernier train le Mans/Laval partait à 21h30, ça serait jouable. Bref, la SNCF repartirait un peu mieux ces trains, ça serait carément fesable.

Mais la SNCF aime faire un peu n'importe quoi avec ses train, alors quand je dois rentrer le week-end chez moi, je cherche un covoiturage, et sinon je rentre pas. Tant pis pour la SNCF.

Bon après pour les covoiturage, trouver un La Roche/Laval, c'est aussi une aventure, mais il est possible d'arriver à Nantes, le Mans ou Rennes, avant la dernière correspondance pour Laval. Un mixe covoiturage/train, c'est toujours mieux que rien.


Bordel rangé dans : Ma vie passionante

rends moi célèbre :

Mlle Isuzu pour vous servir

14 coups de crayons

Lundi 27 juin 2011 à 14:15

Oulala, 15 nouveaux message alors que j'ai z'yeuté mes mails le matin même, ça sent la pub et les notifications.

Alors 4 notifications facebook, 2 mails pour dire que j'ai gagné 10 000€, 3 notifications Thalie, deux notifications fanfictions.net, une notifications covoiturage.fr et... Oh ! 3 nouveaux commentaires !

Je suis toujours étonnée de voir que mes articles sont commentés, ça signifie, que d'une ils sont lu, et de deux, ça intéresse des gens. Surtout comme quand dans le dernier article, je ne fais que raconter ma vie, ça m'étonne que ça intéresse des gens.

J'étais plus habituée à bloguer, mon ego retrouve soudain sa splendeur d’antan.

C'est marrant aussi de retrouver du vieux monde, merci maud96, c'est marrant de recevoir un nouveau commentaire de ta part après tout ce temps. Et merci aussi d'être passé sur mon autre blog:).

Et merci LN, je me demandais justement ce que tu devenais ^^. Félicitation pour ta licence, bon courage pour le master ! La communication ça a des bon côté, j'aime beaucoup la théorie ou l'histoire de la communication et la communication politique, je trouve ça passionnant (et surtout j'ai une très bonne prof). Mais je ne me vois pas travailler la dedans. Si tu t’éclate c'est le principal :) Tu continue à Nantes ? Tu fais le « Parcours Rédacteur et concepteur de contenu multimédia » ? Bonne continuation en tout cas :)


http://dorine.cowblog.fr/images/Maviepassionante/nouveaumessage.jpg

 

Sinon dans ma petite vie, rien de nouveau, mais je reviens bientôt raconter tout les formidables trucs qui me sont arrivé avant.

 


Bordel rangé dans : Ma vie passionante

rends moi célèbre :

Mlle Isuzu pour vous servir

16 coups de crayons

Dimanche 26 juin 2011 à 18:27

Souvent, quand j'en peux plus et que je me sens totalement dépassée par tout, je me demande « mais putain qu'est-ce que je fou là ?! ».

Quand j'étais au lycée, cette question je me la posais tout les matins avant d'aller en cours, j'avais autant de motivation à aller en cours que le concombre de mer est un animal actif... J'avais un mal fou à me lever, un mal fou à me motiver à bosser, un mal fou à ne pas m'endormir en cours, bref j'en avais marre et pensais « vivement que j'en finisse de tout ça ». J'arrivais toujours en retard en cours, et outre le fait que j'ai vraiment du mal avec le matin (le matin est mon pire ennemi) ça traduisait vraiment un manque de motivation total.

Quand j'ai débarqué à l'IUT, je me suis senti bien, déjà être enfin indépendante ça soulage. Y'a pas à dire, il y en a qui disent que c'est dur au début d'être loin de ses parents, que c'est un déchirement. Moi tout de suite ça été un énorme soulagement. Faut dire aussi que depuis que j'ai 15 ans je veux me barrer de chez moi, c'est en quelque sorte un rêve d'ado qui se réalise.

Ah c'était beau le début, quand j'étais totalement sous le charme de ma nouvelle vie étudiante, ça m'a rappelé mon entrée au lycée ce gain d'indépendance. La seule indépendance que j'ai à gagner maintenant, c'est l'indépendance financière, tout de suite c'est moins cool, et ça va me prendre encore un petit bout de temps.

Bref, je disais donc, « qu'est-ce que je fou ici ?! » et bah aux milieu de cette première année d'IUT j'ai commencé à me poser la question. Pourtant j'étais persuadée d'avoir enfin atterrit dans des études qui me plaisait, j'ai été admise à l'IUT alors que j'avais une croix dessus, j'étais persuadée que jamais je serais admise, j'étais résigné. Et puis je voulais faire graphiste, laisser mon esprit artistique s'exprimer et crever de faim s'il le faut (c'est beau d'être jeune et insouciant). Bref je pensais en avoir fini avec les études générale ou on passe notre temps à étudier des trucs qui ne nous servirons jamais. L'IUT c'est plus spécialisé, je pensais qu'enfin j’étudierais des choses qui me seraient utiles dans ma vie professionnelle. Et puis j'ai cru un instant que je pourrais devenir éditrice, un des rêves que je poursuivais depuis pas mal de temps.

Au final l'IUT c'est spécialisé, oui d'accord, mais combien de matière qui me servirons pour combien de truc qui n'ont rien à voir avec le schmilblik ? Okay, le droit, l'éco, la socio, c'est super intéressant (surtout la socio) mais quand on a un emplois du temps de 40h de cours/semaine, on aimerait parfois se passer du superflu. 40H de cours semaine et des rapports à gogo, c'est un rythme qui use, qui use beaucoup. Et puis y'a beaucoup de désillusion, éditrice je veux plus faire, bibliothécaire et 35h semaine c'est peut être mieux.

Ça casse un peu mes rêves, je vais être bibliothécaire, je vais faire de l'indexation et du catalogage, la chose la plus passionnante de la terre (ironie, oh ironie ma douce amie), pour le restant de mes jours. Bref, moi qui avait comme objectif de vie de trouver un boulot pour lequel j'aurais l'envie de me lever tout les matins (vu mon problème sérieux avec le matin ça me semble impératif). Je voulais pas voir un boulot ou tout les matins je me dise « vivement la retraite ». Bref je voulais un boulot qui me plaise et je me retrouve avec la perspective d'un boulot monotone, et considéré comme ennuyeux et soporifique par la plupart des gens. Et encore, ça c'est si je réussi à avoir mon IUT...

Parce que c'est pas gagné, j'ai eu mon premier semestre, j'ai crié au miracle. Le deuxième semestre je l'ai encore plus foiré que le premier, et j'ai pas l'impression de me tourner les pouces. A moins que Dieu m'adore ou que je passe un pacte avec le diable je ne vois pas trop comment je pourrais avoir mon deuxième semestre. Enfin si, il y a une porte de sortie, tous les travaux de groupe, car j'ai beau être pas très doué, je ne suis pas idiote, je sais bien m'entourer. Résultat, si j'ai mon deuxième semestre, ça sera grâce aux autres...

Et là je me demande donc « qu'est-ce que je fiche là bordel ?! ». Mais oui, qu'est-ce que je fiche dans cet IUT ou je meurs chaque jours à la tache ? J'ai perdu ma motivation, j'arrive tout les jours en retards, et plus ça va pire c'est, ça passe de 5 min à 10, de 10 min à ¼ d'heure. Peut être que quand j'atteindrais la ½ heure de retard je viendrais plus. Je ne sais plus vraiment ce que je fais ici, je ne sais pas comment je pourrais avoir mon DUT. Je suis carrément à la ramasse, j'ai pas le niveau, à chaque rapport à rendre j'ai l'impression suicider mon cerveau. Plus ça va plus je reprends mes vieille habitude de lycéenne, je pense qu'à une chose, c'est partir. Et si je pars pas c'est qu'il y a plein de gens avec qui je passe de super moment. Bien sûr je vais faire ma deuxième année, mais je sais que c'est pas pour les bonnes raisons.

La première est que je me suis engagée dans une collocation pour cette deuxième année à un moment ou je croyais encore qu'il serait possible d'avoir mon DUT (avant que mon espoir se jette du haut d'un immeuble pendant la rédaction du rapport d'ASB, suivit de près par ma motivation).

La deuxième c'est que y'a quand même un paquet de gens auxquels je tiens là bas. Et je sais que déjà après le DUT ça sera difficile de se revoir, alors si je pars avant la fin, ça sera encore pire.

Et la troisième c'est que je vois pas quoi faire d'autre, partir en Licence de lettre ? Tout ce qui est étude d'Art j'ai laisser tombé, j'ai réaliser en passant le bac d'art plastique et le concourt de l'ESCIN que j'étais pas au niveau. Et puis à l'IUT je me suis rendu compte que la communication, c'est pas trop mon truc, alors graphiste non... Et en quittant le domicile familiale je me suis aussi rendu compte que même si les seuls trucs que j'achète c'est de la bouffe et des livres, fallait quand même une somme assez importante pour subvenir à mes besoins, alors artiste qui crève la dalle non plus.

Plus ça va, plus les possibilités diminue. Depuis que j'ai quitté la S je me suis fermé toute les portes du domaine scientifique. Il reste pas mal de chose tout de même, je pourrais me réorienter. Mais si on enlève les langues le sport, et l'informatique, ou je suis inapte, l'économie et le droit et le commerce qui ne m’intéresse absolument pas. On enlève aussi tout ce qui comporte des maths, gestion par exemple.

Psy, Philo, Théologie, Histoire, Géographie, Art, ça m’intéresse bien mais on laisse tomber, je veux pas être prof et je veux quand même trouver un boulot pas crever la dalle. Il reste quoi après ? Pas grand chose en fait : Communication et Lettres.

J'ai l'impression d'un vrai retour à zéro, la question « mais qu'est-ce que je vais faire de ma vie ?! » me reviens en pleine poire alors que je pensais enfin y avoir répondu. Je crois que je vais finir bibliothécaire, mais je sais pas si ça va me plaire. J'ai peur de finir mes études, de commencer à bosser et de me rendre compte que c'est pas du tout ce que je voulais faire. Mais j'en ai marre des études, je voudrais bosser tout de suite. Et je voudrais recommencer à écrire et partir loin. Et je sais plus quoi faire


http://dorine.cowblog.fr/images/Maviepassionante/avatar2009.jpg
(vieil avatar facebook qui date de 2009)

Bordel rangé dans : Ma vie passionante

rends moi célèbre :

Mlle Isuzu pour vous servir

17 coups de crayons

<< Retour vers le futur | 1 | Machine à remonter le temps >>

Créer un podcast