Dorine

Il était une fois mon blog

Mardi 26 juin 2012 à 15:18

26 juin 2008 Je me souviens

L'avantage d'avoir un blog, d'avoir le même depuis des années, c'est qu'on peut remonter le temps quand ça nous chante.

Souvent je lis mon blog à l'envers, je commence par la fin pour finir par le présent.

J'aime beaucoup voir l'évolution de ce que j'écris, l'air de rien j'ai l'impression de voir quelque progrès. Je raconte moins de stupidité, je fais moins de fautes d'orthographes. Bon je parle peut être toujours autant dans le vide, ça je ne sais pas... Bref j'aime bien faire ça, ça permet de faire un tris aussi, les quelques articles que je trouve compromettant disparaisse du grand public, ça m'amuse... Souvent je me demande si je ne ferais pas mieux de supprimer tout ce qui date un peu, parce que franchement plus on remonte, plus la proportion de conneries augmente. Enfin, je me dis souvent que personne n'aura l'idée de lire mon blog jusqu'à ses début, déjà que j'imagine qu'une grande proportion de ceux qui me lisent se sont égaré...

Bref, je relisais mon blog et je tombe sur le 26 juin 2008, date où j'ai passé mon bac de français pour la première fois (je l'ai repassé l'année suivante, pour l’anecdote, le jour de la mort de Mickael Jackson).

Donc le 26 juin 2008 j'ai passé mon bac de français pour la première fois, et j'ai fais un petit article. Il se trouve que ça m'a rappeler exactement ce à quoi je pensais juste avant de passer l'examen.

Pour la première fois de ma vie je ne passais pas première à l'examen, (la joie d'avoir un nom de famille commençant par A) mais deux cousins portant le nom d'Adam passaient avant moi. Ce qui me laissait largement le temps de poireauter, et d'aller devant le lycée tirer une cigarette de l'unique paquet de clope que j'ai jamais acheté pour la fumer lentement. Pendant que je commence à me bousiller les poumons je me demande quelle est l’espérance de vie d'une cigarette, je parie sur 5 min et jette un coup d’œil à ma montre pour confirmer mon hypothèse. Je pense à plein de trucs quand je fume, que je me bousille les poumons certes, mais aussi si ça vaut peut être pas mieux que je me les bousille plutôt que de mourir d'autre chose. Bref j'y pense, j'y pense. Je pense que fumer ça occupe les mains et que beaucoup ne font ça que pour ça. Fumer ça m'alourdit les poumons au goudron mais ça m’aère la tête. Et puis d'façon faut bien mourir de quelque chose.

J'y pense, j'y pense et ça dure 5 min, le temps d'une vie de cigarette.

Je me demande si je devrais en faire un article de blog. Si je devrais raconter que j'ai acheté mon paquet de clope le jour de la fête de la musique parce que pour moi le rock ça s'écoute mieux en clopant. Si je devais dire aussi que j'ai passé le temps avant mon bac de français en fumant des clopes devant le lycée, un vrai cliché. Puis je me dis que non, que si d'habitude je fume jamais devant le lycée s'est parce que j'ai pas particulièrement envie qu'on vienne me soûler avec « arrête de fumer c'est pas bien ». Que je planque mon paquet au fond de mon sac et que je l'ai jamais exhibé fièrement, ni fumer devant mes amies trop sérieuse.

Je sais que fumer c'est pas bien, mais ça me dérange pas de bousiller mes poumons. Comme j'ai pas envie de bousiller ceux des autres je fume seule. Mes 5 minutes de clopes c'est mes 5 minutes à moi.

Depuis j'ai décider que mes poumons méritaient de vivre. J'ai jeté le reste de mon paquet de clope à mon premier déménagement. Je pique une clope de temps en temps à des gens un peu trop généreux, maintenant fumer pour moi c'est juste comme ça pour occuper les mains pendant qu'on discute. et de préférence quand y'a du rock en bruit de fond.

Bordel rangé dans : Ma vie passionante

rends moi célèbre :

Mlle Isuzu pour vous servir

Aucun coup de crayon

Lundi 7 mai 2012 à 17:06

Je lis le blog de ma colloc', enfin mon ex colloc'. Je dis toujours ma, mes collocataires quand je parle d'Alice et Claire, je ne peux pas dire me ex collocs, après tout j'en ai pas eu depuis, et puis l'année scolaire n'est pas encore fini, même si on est plus à l'IUT, même si on y retournera juste pour une soutenance.

Je disais donc, je lis le blogue de mon ex colloc', Claire, qui est à Londres. Je l'ai déjà dis mais je le répète, c'est la première à avoir quitté la maison, avant d'aller dormir seule sur le cliclac, sur son ancien cliclac, je lisais son blog. Dès fois j'avais envie d'aller toquer à la porte de sa chambre pour lui dire que ses articles étaient vraiment bien. J'avais l'impression en lisant son blog tout rose qu'elle était en face de moi en train de me raconter Londres, comme si elle était juste partie en vacances, et qu'elle était revenue à la maison.

Maintenant, j'ai quitté aussi la Roche, je ne me réveille plus en sursaut en ne comprenant pas où je suis, j'arrive à me laver même si je n'entends pas de bruit venant de la chambre de Claire. Bref, j'ai mes petites habitudes Nantaises.

Là je suis à Laval, chez ma maman, je reviens tout les week-end depuis que je suis à Nantes. C'est pas vraiment voulu, même si ça fait plaisir à ma mère. Je suis rentré le premier week-end pour chercher tout ce qui me manquait, notamment des gros pull à capuche, parce que le ciel n'avait plus que du gris en stock. Le deuxième week-end je suis rentré pour voter, ma mère dit que c'est pas un argument quand je dis que je rentre juste pour ça, mais si, oui la procuration et nininnin, et le plaisir de mettre mon bulletin dans l'enveloppe alors ? Le troisième week-end c'était le pont, comme je travaille pas le lundi j'aime bien le mois de mai cette année. Et puis là c'est le 4e week-end, et j'ai deux arguments pour rentrer, le pont et voté. Quand je vois qu'à Nantes ça fait la fête je suis un peu déçue d'être rentré, mais voir ma mère sauter de joie dans la maison, le chat partir en courant et mes frères crier à se casser la voir, ça vaut le coup aussi.

Bref, je suis à Laval, chez ma mère et je lis le blog de Claire. Du coup je pense à elle, à nous, à la Roche-sur-Yon, à notre maison, je me souviens. Quand je commence à lire le blog de Claire, j'ai toujours l'impression de me lever de mon lit et d'aller toquer à sa porte, elle ouvre et commence à parler. Je vois la maison, notre maison, je vais jusqu'au salon et regarde le jardin. J'ai envie d'ouvrir la porte fenêtre, d'aller sur la terrasse, descendre dans le jardin, sauter par dessus le portail, courir jusqu'à l'arrêt de bus, monter dedans à toute allure, descendre place nap, courir encore après le bus n° 7, arriver à l'IUT juste à l'heure, voir tout le monde qui attend devant l'amphi A, dire bonjour, faire la bise, parler de tout et de rien, sourire, et rire.

Un flot d'image me revienne en mémoire, devant mes yeux défile ces deux années yonnaises.

Je me souviens des soirées à l'IUT à finir des boulots, partir après la femme de ménage mais toujours avant le veilleur de nuit n'arrive. Je me souviens des réunions préservtavie interminables, des bricolages approximatif, de l'ambiance tantôt joyeuse tantôt sérieuse, et bien souvent entre les deux, des picnic et des goûter, bref tout ces prétextes pour se faire exploser le bide joyeusement. Je me souviens quand je rentrais en première année, enfourchant mon vélo et descendre à toute vitesse la côté que j'avais tant de mal à gravir le matin, pleurer à cause du vent dans les yeux, sourire à cause du vent dans les cheveux et prier pour que ce ne soit pas aujourd'hui que mes freins lâche. Je me souviens rentrer à pas d'heure chez les bonnes sœurs sur la pointe des pieds pour ne pas réveiller les voisines, qui ne prenait pas toutes leurs précautions quand beurrées comme des p'tits Lu elles se vautraient dans le couloir, devant ma porte de préférence. Je me souviens des cours de droits où je m'endormais systématiquement, sauf si je surfais sur internet pour me tenir un peu éveillé. Je me souviens des vendredis passé à triballer sa valise d'un bout à l'autre de la ville tout ça pour pas louper son train et rentrer chez maman. Je me souviens de l’horreur de prendre le premier train le samedi, à une heure ou il n'y a pas encore de bus et devoir se faire le trajet maison-gare à pied. Je me souviens de la joie d'être à seulement 20 min de la gare en deuxième année, et 20 min du centre ville aussi, mais de devoir se taper ¾ de marche quand on loupait le dernier bus où qu'ils décidait de faire grève. Je me souviens des jours de grève, où il neigeait, d'enfiler deux t-shirt, un sous pull, un collant et deux paires de chaussette et avoir froid quand même. Et puis rentrer à la maison, se prendre un chocolat chaud, et se plaindre du froid comme des petites vieilles.

Je me souviens de la maison, la première visite, mon emménagement, puis celui d'Alice, et celui de Claire. Je me souviens des premières semaines de collocation, la joie de retrouver l'IUT, et puis se remettre au boulot, vite. Je me souviens des petits déjeuner, de se battre pour qui aurait la douche, qui irait au toilette en première aussi quand on rentrait de soirée. Je me souviens quand je faisais la cuisine et que je criais à table comme une bonne mère de famille, Alice et Claire le fessait tout aussi bien d'ailleurs. Je me souviens des repas, du débat beurre salé, beurre sans sel, parce que Claire est Bretonne et Alice Parisienne. Je me souviens quand on faisait les listes de courses, chercher ce qu'on allait manger, choisir ce que tout le monde aimait, et se rendre compte parfois qu'on adorait toutes une chose et qu'on avait jamais eu l'idée d'en acheter. Je me souviens du « lundi c'est ravioli » sur le T-shirt d'Alice qu'elle mettait souvent un autre jour que le lundi. Et je me souviens avoir manger des raviolis, une fois le lundi avec Alice qui montrait fièrement son T-shirt.

Je me souviens des dimanches avec Alice, Claire ou les deux, passé à ne rien faire de constructif souvent. Je me souviens aussi des dimanches seule, ou lorsqu'il commençait à ne plus faire bien jour je me disais qu'il faudrait peut être que je range tout avant qu'elles ne rentre. Alors de 19h à 21h, c'était ménage et vaisselle, j'en profitait aussi pour prendre un douche et m'habiller convenablement et puis manger aussi tant qu'à faire. Je me souviens avoir passé un dimanche entier à faire le ménage plutôt que mon AEP. Je me souviens avoir passé des dimanches entier au lit à écouter la pluie tomber en glandant sur internet. Je me souviens de la pile de BD au pied du lit, des trois mille bouquin qui débardait de ma table de chevet, de mes cours mélangé au bordel ambiant et de ne jamais retrouver ce qu'il me fallait. Je me souviens des jours où je décidais que ça suffit et je me lançait dans le rangement. Je me souviens des empilements savant fait sur mon bureau pour que tout ne s'effondre pas.

Je me souviens des tonnes de sacs de bouquins de mon déménagement. Je me souviens avoir passé la soirée à remplir des sacs de livres, et une bonne partie de la matinée aussi. Je me souviens être partie en courant à la répétition de théâtre disant au-revoir vite fait à Claire qui tondait la pelouse et qui déménagerait pendant que je serais en train de fignoler le spectacle. Je me souviens parfaitement de cette scène. Moi en train de frotter les manches de ma chemise noire pleine de peluche, de Claire en t-shirt dans le jardin, moi qui crie pour couvrir le bruit de la tondeuse et Claire qui crie à son tour « okay, à lundi ». Puis courir vers la gare, enfin pas bien loin, et passé une journée entière où il fait soleil enfermer dans une salle obscure à régler les lumières.

Je me souviens du jour ou Claire est partie, quand elle a mis toutes ses affaires dans la voiture avant de partir à l'IUT. Je me souviens des aller et retour successif entre la salle de spectacle et l'IUT, de dire au-revoir à Claire et retenir mes larmes avant de quitter l'IUT en courant pour aller répéter, encore, faire coucou par la vitre de bus, avoir envie de crier, pleurer hurler et tout retenir. Exploser de joie à la fin, rentrer chez moi, me changer dans le noir parce que l'ampoule à décider de griller deux jours avant, et retourner faire la fête, rentrer parce que j'ai froid et dormir seule sur le cliclac, sur son cliclac.

Je me souviens du matin où je suis partie, chercher mon portable partout une fois arrivée à l'arrêt de bus, courir dans tout les sens avant de le retrouver, être en retard une fois de plus, mettre Béné en colère, rire quand elle me fais au-revoir par la fenêtre, me foutre des gens qui me regarde bizarrement, et pleurer quand le train démarre.

Dès que je vais sur facebook ou sur twitter, que je lis le blog de Claire, ou que j'y pense tout simplement, dès que je me souviens. Tout me manque, j'ai comme une boule au ventre, un truc qui me serre le cœur, j'ai un grand vide dans moi, tout un coup j'ai froid.

Je me souviens des jours passées et je pleure.

Et puis, j'ai plein d'image, plein de souvenir heureux, je souris parfois sans même m'en rendre compte. J'ai envie de rire et de pleurer tout ça en même tant, d'y retourner en courant, de dire que vous me manquez, de regarder tout les albums photos, essayer de me souvenir des moindres détails. D'oublier aucun de tout ces beaux moments.

J'y pense et puis je souris.

Bordel rangé dans : Ma vie passionante

rends moi célèbre :

Mlle Isuzu pour vous servir

Aucun coup de crayon

Mercredi 26 octobre 2011 à 19:15

Je voulais profiter des vacances pour faire mes lettres de motivation pour mon stage et ma licence pro de l'année prochaine, et trouver une idée de sujet pour le gros dossier qu'on a à faire dans l'année. Mais plus je cherche moins je sais ce que je veux faire. Enfin si j'ai des idées, mais je me sens totalement incapable de les réaliser. J'ai l'impression que tout d'un coup j'ai voulu m'attaquer à un truc trop énorme pour moi, de pas être à la hauteur.

j'avance tellement pas que je régresse

Bordel rangé dans : Ma vie passionante

rends moi célèbre :

Mlle Isuzu pour vous servir

Aucun coup de crayon

Mercredi 29 juin 2011 à 22:54

La SNCF et moi c'est comme pour beaucoup d'autre, une grande histoire d'amour.

Oui j'aime la SNCF, j'aime attendre plus d'une heure à la gare de Nantes pour avoir ma correspondance. J'aime attendre les trains en retard dans le froid avec mes 36 valises et mes 42 sacs. J'aime louper mes correspondance pour cause de ralentissement du train du à des travaux sur la voix ferrée. Et surtout j'aime payer la peau du cul pour ses services de haute qualité.

Le trajet la Roche-sur-Yon/Laval est toujours un véritable parcour du combattant. Il faut savoir qu'après 18h, il est impossible d'effectuer ce trajet jusqu'au bout, on se retrouve bloqué, soit à Nantes, soit au Mans, ou encore à Rennes, selon le parcour choisi, par manque de correspondance allant jusqu'à Laval. Et oui, pour arriver à Laval le soir, il faut être à Nantes avant 19h20, sous peine de quoi on loupe le dernier car pour Laval. Mais en prenant le TER La Roche/Nantes de 18h41 on arrive à Nantes à 19h42. Alors pour le car, c'est foutu. Bien sûr on peut aller au Mans ou à Rennes en train, ça oui on peut.

Le Mans, parlons'en du Mans, à partir de 19h, il y a encore trois train pour le Mans, un à 19h pile, un à 19h04 et un à 20h58. Pourquoi deux trains à 4 minutes d'écart, et le troisième 2h plus tard ? Donc on arrive à Nantes à 19h42, et on attend une heure pour avoir le train. Avec tout ça on arrive au Mans à 22h16, et il y a plus de train pour Laval, evidemment. A partir de 20h, il y a plus que trois train pour Laval, un a 20h08, un à 21h02 et un à 21h09. Pourquoi bordel, ils foutent encore deux train à moins de 10 minutes d'éccart ?!

En passant par Rennes, ce n'est pas plus facile, à partir de 19h, il reste 3 trains Nantes/Rennes, le premier à 19h16, donc trop tôt, le second à 20h22 et le dernier à 21h40. Donc pour une fois, les train sont un peu mieux reparti, un par heure, c'est peut être juste dans la region pays de la loire qu'ils ont du mal à compter les train. Donc celui de 20h22 et on arrive à Rennes à 21h55, et là pas de bol, le dernier train Rennes/Laval est a 21h10. Bon effectivement, mettre un train Rennes/Laval à 22h, c'est peut être un peu stupide, il ne doit pas y en avoir beaucoup qui est besoin d'un train à une heure pareil, ni beaucoup qui se fasse un véritable parcour du combatant pour aller dans une ville de la même region situé à 2h15 en voiture.

Avec un peu plus de bonne volonté, ça serait possible de faire un La Roche-sur-Yon/Laval en passant par Nantes et le Mans. Il suffirait qu'il y est un train Nantes/Le mans à 20h, au lieu qu'il y en est deux à 19h et rien avant 21h. Juste un train à 20h, ça permettrai d'être au Mans à 21h, et si au lieu de 21h09 (ce qui est totalement stupide vu qu'il y a un train même pas 10 min plus tôt), le dernier train le Mans/Laval partait à 21h30, ça serait jouable. Bref, la SNCF repartirait un peu mieux ces trains, ça serait carément fesable.

Mais la SNCF aime faire un peu n'importe quoi avec ses train, alors quand je dois rentrer le week-end chez moi, je cherche un covoiturage, et sinon je rentre pas. Tant pis pour la SNCF.

Bon après pour les covoiturage, trouver un La Roche/Laval, c'est aussi une aventure, mais il est possible d'arriver à Nantes, le Mans ou Rennes, avant la dernière correspondance pour Laval. Un mixe covoiturage/train, c'est toujours mieux que rien.


Bordel rangé dans : Ma vie passionante

rends moi célèbre :

Mlle Isuzu pour vous servir

2 coups de crayons

Lundi 27 juin 2011 à 14:15

Oulala, 15 nouveaux message alors que j'ai z'yeuté mes mails le matin même, ça sent la pub et les notifications.

Alors 4 notifications facebook, 2 mails pour dire que j'ai gagné 10 000€, 3 notifications Thalie, deux notifications fanfictions.net, une notifications covoiturage.fr et... Oh ! 3 nouveaux commentaires !

Je suis toujours étonnée de voir que mes articles sont commentés, ça signifie, que d'une ils sont lu, et de deux, ça intéresse des gens. Surtout comme quand dans le dernier article, je ne fais que raconter ma vie, ça m'étonne que ça intéresse des gens.

J'étais plus habituée à bloguer, mon ego retrouve soudain sa splendeur d’antan.

C'est marrant aussi de retrouver du vieux monde, merci maud96, c'est marrant de recevoir un nouveau commentaire de ta part après tout ce temps. Et merci aussi d'être passé sur mon autre blog:).

Et merci LN, je me demandais justement ce que tu devenais ^^. Félicitation pour ta licence, bon courage pour le master ! La communication ça a des bon côté, j'aime beaucoup la théorie ou l'histoire de la communication et la communication politique, je trouve ça passionnant (et surtout j'ai une très bonne prof). Mais je ne me vois pas travailler la dedans. Si tu t’éclate c'est le principal :) Tu continue à Nantes ? Tu fais le « Parcours Rédacteur et concepteur de contenu multimédia » ? Bonne continuation en tout cas :)


http://dorine.cowblog.fr/images/Maviepassionante/nouveaumessage.jpg

 

Sinon dans ma petite vie, rien de nouveau, mais je reviens bientôt raconter tout les formidables trucs qui me sont arrivé avant.

 


Bordel rangé dans : Ma vie passionante

rends moi célèbre :

Mlle Isuzu pour vous servir

3 coups de crayons

Dimanche 26 juin 2011 à 18:27

Souvent, quand j'en peux plus et que je me sens totalement dépassée par tout, je me demande « mais putain qu'est-ce que je fou là ?! ».

Quand j'étais au lycée, cette question je me la posais tout les matins avant d'aller en cours, j'avais autant de motivation à aller en cours que le concombre de mer est un animal actif... J'avais un mal fou à me lever, un mal fou à me motiver à bosser, un mal fou à ne pas m'endormir en cours, bref j'en avais marre et pensais « vivement que j'en finisse de tout ça ». J'arrivais toujours en retard en cours, et outre le fait que j'ai vraiment du mal avec le matin (le matin est mon pire ennemi) ça traduisait vraiment un manque de motivation total.

Quand j'ai débarqué à l'IUT, je me suis senti bien, déjà être enfin indépendante ça soulage. Y'a pas à dire, il y en a qui disent que c'est dur au début d'être loin de ses parents, que c'est un déchirement. Moi tout de suite ça été un énorme soulagement. Faut dire aussi que depuis que j'ai 15 ans je veux me barrer de chez moi, c'est en quelque sorte un rêve d'ado qui se réalise.

Ah c'était beau le début, quand j'étais totalement sous le charme de ma nouvelle vie étudiante, ça m'a rappelé mon entrée au lycée ce gain d'indépendance. La seule indépendance que j'ai à gagner maintenant, c'est l'indépendance financière, tout de suite c'est moins cool, et ça va me prendre encore un petit bout de temps.

Bref, je disais donc, « qu'est-ce que je fou ici ?! » et bah aux milieu de cette première année d'IUT j'ai commencé à me poser la question. Pourtant j'étais persuadée d'avoir enfin atterrit dans des études qui me plaisait, j'ai été admise à l'IUT alors que j'avais une croix dessus, j'étais persuadée que jamais je serais admise, j'étais résigné. Et puis je voulais faire graphiste, laisser mon esprit artistique s'exprimer et crever de faim s'il le faut (c'est beau d'être jeune et insouciant). Bref je pensais en avoir fini avec les études générale ou on passe notre temps à étudier des trucs qui ne nous servirons jamais. L'IUT c'est plus spécialisé, je pensais qu'enfin j’étudierais des choses qui me seraient utiles dans ma vie professionnelle. Et puis j'ai cru un instant que je pourrais devenir éditrice, un des rêves que je poursuivais depuis pas mal de temps.

Au final l'IUT c'est spécialisé, oui d'accord, mais combien de matière qui me servirons pour combien de truc qui n'ont rien à voir avec le schmilblik ? Okay, le droit, l'éco, la socio, c'est super intéressant (surtout la socio) mais quand on a un emplois du temps de 40h de cours/semaine, on aimerait parfois se passer du superflu. 40H de cours semaine et des rapports à gogo, c'est un rythme qui use, qui use beaucoup. Et puis y'a beaucoup de désillusion, éditrice je veux plus faire, bibliothécaire et 35h semaine c'est peut être mieux.

Ça casse un peu mes rêves, je vais être bibliothécaire, je vais faire de l'indexation et du catalogage, la chose la plus passionnante de la terre (ironie, oh ironie ma douce amie), pour le restant de mes jours. Bref, moi qui avait comme objectif de vie de trouver un boulot pour lequel j'aurais l'envie de me lever tout les matins (vu mon problème sérieux avec le matin ça me semble impératif). Je voulais pas voir un boulot ou tout les matins je me dise « vivement la retraite ». Bref je voulais un boulot qui me plaise et je me retrouve avec la perspective d'un boulot monotone, et considéré comme ennuyeux et soporifique par la plupart des gens. Et encore, ça c'est si je réussi à avoir mon IUT...

Parce que c'est pas gagné, j'ai eu mon premier semestre, j'ai crié au miracle. Le deuxième semestre je l'ai encore plus foiré que le premier, et j'ai pas l'impression de me tourner les pouces. A moins que Dieu m'adore ou que je passe un pacte avec le diable je ne vois pas trop comment je pourrais avoir mon deuxième semestre. Enfin si, il y a une porte de sortie, tous les travaux de groupe, car j'ai beau être pas très doué, je ne suis pas idiote, je sais bien m'entourer. Résultat, si j'ai mon deuxième semestre, ça sera grâce aux autres...

Et là je me demande donc « qu'est-ce que je fiche là bordel ?! ». Mais oui, qu'est-ce que je fiche dans cet IUT ou je meurs chaque jours à la tache ? J'ai perdu ma motivation, j'arrive tout les jours en retards, et plus ça va pire c'est, ça passe de 5 min à 10, de 10 min à ¼ d'heure. Peut être que quand j'atteindrais la ½ heure de retard je viendrais plus. Je ne sais plus vraiment ce que je fais ici, je ne sais pas comment je pourrais avoir mon DUT. Je suis carrément à la ramasse, j'ai pas le niveau, à chaque rapport à rendre j'ai l'impression suicider mon cerveau. Plus ça va plus je reprends mes vieille habitude de lycéenne, je pense qu'à une chose, c'est partir. Et si je pars pas c'est qu'il y a plein de gens avec qui je passe de super moment. Bien sûr je vais faire ma deuxième année, mais je sais que c'est pas pour les bonnes raisons.

La première est que je me suis engagée dans une collocation pour cette deuxième année à un moment ou je croyais encore qu'il serait possible d'avoir mon DUT (avant que mon espoir se jette du haut d'un immeuble pendant la rédaction du rapport d'ASB, suivit de près par ma motivation).

La deuxième c'est que y'a quand même un paquet de gens auxquels je tiens là bas. Et je sais que déjà après le DUT ça sera difficile de se revoir, alors si je pars avant la fin, ça sera encore pire.

Et la troisième c'est que je vois pas quoi faire d'autre, partir en Licence de lettre ? Tout ce qui est étude d'Art j'ai laisser tombé, j'ai réaliser en passant le bac d'art plastique et le concourt de l'ESCIN que j'étais pas au niveau. Et puis à l'IUT je me suis rendu compte que la communication, c'est pas trop mon truc, alors graphiste non... Et en quittant le domicile familiale je me suis aussi rendu compte que même si les seuls trucs que j'achète c'est de la bouffe et des livres, fallait quand même une somme assez importante pour subvenir à mes besoins, alors artiste qui crève la dalle non plus.

Plus ça va, plus les possibilités diminue. Depuis que j'ai quitté la S je me suis fermé toute les portes du domaine scientifique. Il reste pas mal de chose tout de même, je pourrais me réorienter. Mais si on enlève les langues le sport, et l'informatique, ou je suis inapte, l'économie et le droit et le commerce qui ne m’intéresse absolument pas. On enlève aussi tout ce qui comporte des maths, gestion par exemple.

Psy, Philo, Théologie, Histoire, Géographie, Art, ça m’intéresse bien mais on laisse tomber, je veux pas être prof et je veux quand même trouver un boulot pas crever la dalle. Il reste quoi après ? Pas grand chose en fait : Communication et Lettres.

J'ai l'impression d'un vrai retour à zéro, la question « mais qu'est-ce que je vais faire de ma vie ?! » me reviens en pleine poire alors que je pensais enfin y avoir répondu. Je crois que je vais finir bibliothécaire, mais je sais pas si ça va me plaire. J'ai peur de finir mes études, de commencer à bosser et de me rendre compte que c'est pas du tout ce que je voulais faire. Mais j'en ai marre des études, je voudrais bosser tout de suite. Et je voudrais recommencer à écrire et partir loin. Et je sais plus quoi faire


http://dorine.cowblog.fr/images/Maviepassionante/avatar2009.jpg
(vieil avatar facebook qui date de 2009)

Bordel rangé dans : Ma vie passionante

rends moi célèbre :

Mlle Isuzu pour vous servir

4 coups de crayons

Lundi 25 avril 2011 à 0:21

Hey everygens !

J'ai fusionné gribouillages avec ce blog, comme vous avez pu le constater. Après quelques modif (genre un regroupage de catégorie, parce qu'avec le fusionnage des blogs je me retrouvais avec deux catégories "ma vie passionnante")
Et puis j'ai changé un peu le blog, le visuel déjà, parce que je trouvais que ça piquait un peu les yeux (c'était très flashy, c'est toujours flashy d'ailleurs, mais que voulez vous, j'aime les couleurs flashy, mais c'est mieux maintenant non ?) Et puis j'ai changé l'avatar, j'en ai mis un plus récent et plus beau quand même (il est mieux assorti au blog en plus).
 
Bon voilà, ça pique un peu moins les yeux, et j'ai fais du tris dans mes articles, j'en ai bazardé quelques uns, mais bon je peux pas tout bazarder non plus sinon ça sert à rien de garder ce blog. Et puis bon, je laisse la plupart des articles tel quel, même si sont truffés de fautes d'orthographes et de fautes de frappes (mais je me relisais jamais ou quoi ?). Je me vois mal reprendre tout mes articles un par un, déjà je les tous relu (avec plus ou moins d'attention), mis hors ligne tout ce qui n'a pas ça place ici à mon sens (je vais transférer pas mal de truc sur écritures libres). J'ai fais quelques edit à des articles, je ferais une liste quand j'aurais finis. J'ai changé aussi la date de publication de quelques articles pour les regrouper (genre saga Angoulême ou bac blanc) et je pense que j'ajouterais beaucoup d'article comme ça, en bidouillant la date de publication.

Et sinon j'ai continué de réfléchir à ce que j'allais faire ici, parce que bon j'ai un peu réouvert ce blog sur un coup de tête et parce que j'en avais marre de plus bloguer, ça me manquais... Donc en fait je vais juste continuer à raconter ma vie, ce qui est le but premier de ce blog, parce que j'aime ça, que ça me coute moins cher et que ça me prends moins de temps qu'un psy (et puis que je peux bloguer à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit [surtout de la nuit d'ailleurs] ce qui n'est pas le cas avec un psy).

Après pour "les fanfictions de Dorine" je sais pas quoi en faire. J'ai bien envie de continuer mais sous un autre nom, je suis tellement habituée à utiliser Mlle Isuzu sur internet que ça me fais bizarre de retrouver mon "vrai" prénom, d'ailleurs c'est aussi valable pour ce blog. A la base Isuzu j'utilisais que pour les fanfics et puis je me suis mis à l'utiliser pour tout, y compris pour mes blogs, et maintenant j'imagine pas utiliser un autre pseudo. Bref, je me demande si je vais pas réouvrir un nouveau truc (blog ou site je sais pas encore) pour parler de fanfics et d'autre trucs, genre blog BD, maintenant que gribouillages est caput, et ça fais depuis hyper longtemps que je voulais parler de Yaoi en long en large et en travers sur un blog, mais j'en ai jamais eu pour ça...J'ouvrirais bien un truc qui s'appellerait "Les chroniques de Mlle Isuzu" ou un truc dans le genre et où je parlerais de fanfics, de blog BD et plein d'autre trucs comme ça. Mais ça on verra plus tard...



http://dorine.cowblog.fr/images/photos/Dorine.png

Bordel rangé dans : Ma vie passionante

rends moi célèbre :

Mlle Isuzu pour vous servir

3 coups de crayons

Mercredi 20 avril 2011 à 13:07

Bonjour les gens,
Comme vous avez pu le constater, gribouillages n'est plus vraiment à jour, alors j'ai pris une décision( oula ça fait peur ^^).
Je retourne sur mon ancien blog : http://dorine.cowblog.fr, parce que j'en ai un peu marre de faire de la BD. J'ai jamais vraiment bien dessiné et ça c'est pas arrangé. Dessiner ça prend du temps et j'en ai pas, j'ai pas le temps de progresser et j'en ai assez de publier des merdes. Alors bon je ré-investie mon blog qui part dans tout les sens et parle de tout et n'importe quoi, et je dessinerais sûrement encore un peu :).

Mon projet c'est de fusionner (tout le monde connait la musique, allons s'y fuuuuusioooooon) ce blog avec l'autre, donc ce blog va disparaître (bouh c'est triste D:). Mais il va renaître tel le phénix :).

A bientôt peut être

Mlle Isuzu




http://dorine.cowblog.fr/images/photos/gribouillages.png

Bordel rangé dans : Ma vie passionante

rends moi célèbre :

Mlle Isuzu pour vous servir

Aucun coup de crayon

Mardi 19 avril 2011 à 16:38

Bonjour à toutes et à tous, ça faisait bien longtemps que j'étais pas passé par ici (y'a plus personne, en même temps après tout ce temps c'est bien normal) ce n'est pas sans une larme que je réinvestie ce blog (avec beaucoup de larme même, mon dieu mais qu'est-ce que c'est que toutes ces fautes d'orthographes ! Comment j'ai pu écrire ça !).

Bon, vous vous demanderez sûrement pourquoi je reviens après prêt de deux ans d'absence ? Il faut bien que je vous explique tout.

Ce blog je l'avais fais sans réel but, c'était dans la continuité de mon skyblog (qu'avait comme but honorable que je tiennes un blog comme toute mes copines) et j'avais juste quitter skyblog suite à un ras le bol des commentaires au mieux sans intérêt, au pire insultant (je me suis quand même fait traiter de salope après avoir mis une image Yaoi...).

Donc ce blog comme il n'avait pas de but à part celui de raconter ma vie (c'est généralement ça le but d'un blog) un peu dans le désordre et comme ça me venait c'était fouillis... Et puis j'ai découvert les blogs BD, je me suis acheter une tablette graphique et j'ai commencé à dessiner. Alors j'ai voulu un vrai blog BD et c'est pour ça que je suis parti vers http://dorine.cowblog.fr... Bon en fait j'ai jamais vraiment eu le temps de dessiner (c'est quand même plus rapide d'écrire) donc ce blog n'a jamais été à jour. Et puis, comme faut bien l'avouer, je dessine mal, donc l'idée d'un blog BD est plus que ridicule dans mon cas.

Etant en manque de blog, j'ai eu l'idée ce week-end de ré-investir celui-ci, mais ce ne fut pas simple.

C'est que j'avais beau me connecter à mon compte (j'ai un seul compte pour tout mes blogs, c'est plus simple pour retenir les mots de passe) j'avais plus accès à rien ! (enfin rien de ce blog ci, pour gribouillages tout était encore ok). J'ai donc eu la frayeur de ma vie (Ah mon Dieu, mon jolie blog il est tout mourru) et je suis allé pleurer au support technique de cowblog. Et deux jour plus tard, c'est à dire cet après-midi, (ils sont vraiment très bien les gens du support technique de cowblog) y'a un gentil messieur qui s'appelle Julien Le Bren, qui me dit que si tout est bloqué c'est parce que j'ai pas écrit d'article depuis plus d'un an, mais que comme il est très fort et bien il peut quand même me sauver. Et il me dit d'écrire très vite un article pour que mon blog il soit pas effacé définitivement.

Alors ni une ni deux, je reprends mes vieilles habitudes et
je poste vite un article =)

Bon bien sûr je n'ai toujours pas vraiment beaucoup de temps à consacrer à ce blog (mais pourquoi reviens-je donc ? me direz vous... Et bien j'en sais rien, juste parce que je kiffe grave étaler ma vie sur la toile). Et je vais commencer par transférer tout les vieux articles de gribouillages et quand j'aurais rattraper le retard (c'est à dire dans à peu près dix ans) j'ai plein de projet pour ici (genre reprendre les histoires de petite rêveuse, publier enfin les strips que je n'avais jamais finis, et parler encore en long en large et de travers de ma vie passionnante).

Conclusion : Merci beaucoup, gloire au support technique de cow' et "dorine.cowblog" ré-ouvre !

A bientôt !


http://dorine.cowblog.fr/images/Illustration/animetotoro.jpg



Bordel rangé dans : Ma vie passionante

rends moi célèbre :

Mlle Isuzu pour vous servir

Aucun coup de crayon

Jeudi 24 juin 2010 à 23:46

Héhé je ne suis pas morte, je passais juste le bac (enfin finis ! Reste plus qu'a attendre les resultats...)
 

http://dorine.cowblog.fr/images/Gribouillages/1-copie-4.jpg

http://dorine.cowblog.fr/images/Gribouillages/2-copie-4.jpg
http://dorine.cowblog.fr/images/Gribouillages/3-copie-4.jpg
Pour fêter mon premier jour de repos, j'ai fait une tite colo cette aprèm à partir de la line de Jessica H :

http://dorine.cowblog.fr/images/Fan/JessicaH.jpg
Voilà le résultat :
http://dorine.cowblog.fr/images/Fan/SireneJessicaH.jpg


Et puis tant que je m'amuse, voici le calque des ombres tiré du fichier

http://dorine.cowblog.fr/images/Gribouillages/1-copie-1-copie-1.jpg
Et celui des lumière :

http://dorine.cowblog.fr/images/Gribouillages/2-copie-1.jpg
Puis je me suis amusée à faire un tit montage entre les deux :

http://dorine.cowblog.fr/images/Gribouillages/3-copie-1.jpg
Je m'amuse bien :), Je reprend les strip à partir de d'après demain 

ps : Je suis ici today !

Bordel rangé dans : Gribouillages

rends moi célèbre :

Mlle Isuzu pour vous servir

Aucun coup de crayon

<< Retour vers le futur | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Machine à remonter le temps >>

Créer un podcast